Les dernières actualités de l'Institut:

> Rentrée scolaire 2016

Toutes les informations utiles pour la rentrée scolaire 2016 sont disponibles dans l'onglet Rentrée 2016.



> Inscriptions : des places sont encore disponibles en collège et lycée

Vous trouverez tous les détails ainsi que les dossiers d'inscription dans l'onglet Inscriptions.



> Un nouveau nom pour le collège / Lycée

Le groupe scolaire privé de l'Institut devient Collège / Lycée Samarcande.

Ce nom a été choisi par les élèves et le personnel de l'établissement à l’issue d’une large consultation qui a vu plus de 70 propositions de noms.

Samarcande est une ville d’Ouzbékistan forte de 400 000 habitants. Fondée au VIIe siècle avant l’ère chrétienne sous le nom d’Afrasyab, Samarcande connut son apogée à l’époque timouride, du XIVe au XVe siècle.
Riche en monuments historiques, Samarcande a été proclamée en 2001 par l’UNESCO carrefour de cultures et site du patrimoine mondial. Elle est un lieu de synthèse des cultures du monde entier.

 

DNB 2016 :

96,5 % de réussite

(100% de réussite dans les conditions du public et du privé sous contrat *)

Afficher l'image d'origine

Cette année encore, les élèves de 3ème de Samarcande ont obtenu de très bons résultats au brevet des collèges.

De ses 28 candidats, 27 ont été admis et, comme les deux dernières années, un seul échec est à déplorer.

Le taux de réussite s'établit donc à 96,5%.

56 % des élèves admis ont obtenu une mention.



Il y a lieu de souligner tout le mérite des élèves qui, du fait du statut hors contrat de leur classe, passent le brevet en candidats individuels :

- ils ont 6 épreuves au lieu de 3 pour leurs camarades du public et du privé sous contrat ; en plus du français, de l'histoire géographie et des mathématiques, ils présentent également des épreuves écrites de langue vivante, de sciences et d'arts ;

- ils ne bénéficient pas des notes du contrôle continu, c'est à dire les résultats obtenus dans leur collège, qui représentent les 2/3 de la note finale (240 points sur 360). C'est ainsi que nombre d'élèves du public ou privé sous contrat ont déjà obtenu le brevet avant même les épreuves nationales. A l'inverse, les élèves du privé hors contrat n'ont aucun "parachute" et doivent démontrer leurs acquis de fin de collège uniquement sur les 6 épreuves finales.

* : en recalculant les résultats de nos élèves avec exactement les mêmes conditions que pour le public et le privé sous contrat, l'établissement obtient un taux de réussite de 100 % et 85,7 % des élèves décrochent une mention.

En toute difficulté, il y a néanmoins un bien : pour ces élèves, le DNB se présente sous une forme très proche de celui du BAC et ils auront ainsi préparé de la meilleure façon la suite de leurs études au lycée.



Toutes nos félicitations à tous nos candidats lauréats ainsi qu'à leur camarade, qui malgré l'échec, n'a pas démérité, loin s'en faut.

A chacun d'eux, nous souhaitons de bonnes vacances et un excellent parcours au lycée.

 

 
College musulman 9.jpg

Sélectionné pour vous :

Extrait de la note de l'OCDE sur le système éducatif français (juil. 2015)

La réussite de l’intégration des enfants d’immigrés peut servir d’étalon des politiques mises en œuvre par les pays d’accueil. En théorie, sur les plans de l’éducation et du marché du travail, les jeunes nés en France de parents immigrés devraient obtenir des résultats assez semblables aux jeunes sans origine migratoire présentant un profil socio-démographique similaire. Toutefois, en France, parmi les jeunes âgés de 15 à 34 ans nés sur le territoire français de parents immigrés, près d’un sur quatre était sans emploi et ne suivait ni études ni formation, contre 14% parmi les jeunes du même groupe d’âge nés de parents autochtones. Plus que dans d’autres pays de l’OCDE, l’accès aux niveaux supérieurs de formation en France est associé à de meilleurs résultats sur le marché du travail pour les enfants d’immigrés, bien que ce constat ne vaille que pour les hommes.

Afin d’évaluer la façon dont l’intégration sur le marché du travail des enfants d’immigrés est susceptible d’évoluer à l’avenir, il est essentiel d’analyser les résultats scolaires des générations les plus jeunes. Malheureusement, même après prise en compte du milieu socio-économique, les résultats aux évaluations OCDE-PISA des enfants nés en France de parents immigrés restent moins bons comparés à ceux de leurs pairs nés en France de parents autochtones. Il convient toutefois de noter que la France compte parmi les pays où l’éducation des jeunes enfants(EJE) est la plus bénéfique aux élèves nés de parents immigrés: l’écart de performance entre ceux qui ont été préscolarisés et ceux qui ne l’ont pas été représente environ deux années de scolarité dans les pays de l’OCDE, et la France affiche l’un des taux de préscolarisation les plus élevés des pays de l’OCDE, y compris parmi les enfants d’immigrés.


 

 

Soutenez l'éducation de nos élèves

 

Soutenez durablement le Groupe scolaire en optant pour le prélèvement automatique!

Qui est en ligne

Nous avons 2 invités en ligne